Renaud – Marche à l’ombre [Chronique]

Texte publié le 24 juin 2013 sur Sound Cultur’ALL

 

Il y a des albums qui marquent à jamais une carrière et c’est le cas de Marche à l’ombre de Renaud. Actif depuis 1968, c’est en 1974 que le « chanteur énervant » sort son premier album et son premier succès, tant sur le plan commercial que sur le plan qualitatif, Amoureux de Panam. Mais jusque-là Renaud n’est qu’un bon artiste parisien engagé. Son quatrième album est celui qui lui a réellement permis de s’affirmer et de changer d’envergure. Pourquoi ? Parce qu’avec ce disque, Renaud le chanteur engagé est devenu Renaud le loubard. Cette image de voyou est entretenue dès la couverture, où l’artiste apparaît avec un blouson en cuir et un bandana rouge, en dédicace à Paul Toul (pseudonyme du célèbre Jacques Mesrine tué par la police un an auparavant). Mais c’est surtout par les 10 titres qui composent cette œuvre que le style est totalement incarné.

 

Lire la suite ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s