Mariam Sankara : « L’idéal de Thomas Sankara est plus que jamais vivant dans le cœur des Burkinabè »

Article publié initialement sur Le Comptoir le 31 octobre 2014

Le « pays des hommes intègres » n’avait pas connu pareille agitation politique depuis le 4 août 1983. Ce jour-là, au terme d’une révolution à la fois militaire et civile, Thomas Sankara et son compagnon le plus fidèle, Blaise Compaoré, prenaient la tête de ce qui s’appelait encore la Haute-Volta. S’ouvre alors une période pleine de promesses qui s’arrête brutalement, le 15 octobre 1987. À cette date, Sankara trouve la mort, trahi par Compaoré, qui prend le pouvoir et en profite pour mettre en place un des pires régimes du continent africain (sous bienveillance française). Mais après vingt-sept ans de règne, les choses se retournent enfin contre le dictateur. Car jeudi 30 octobre, le Burkina s’est insurgé contre le régime : l’armée a annoncé elle-même la dissolution de l’Assemblée nationale et la mise en place d’un gouvernement de transition, plaçant Blaise Compaoré devant le fait accompli. Le président, qui a promis à la population qu’il ne chercherait pas à se représenter aux futures présidentielles, a dénoncé « une confusion générale au sommet de l’État ».
Nous avons souhaité reproduire ici une interview de Mariam Sankara, la veuve de Thomas, datant de 2007, à son retour au Burkina Faso et dix ans après avoir porté plainte pour l’assassinat de son mari. Elle exprime notamment son envie de voir enfin la vérité éclater sur les conditions du meurtre de son défunt mari.

Lire la suite ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s