Chroniques d’album sur IHH

 

Chroniques d’album publiées dans le numéro du magazine IHH – International Hip Hop de mars 2016

Booba – Nero Nemesis

Quoique l’on pense de Booba, il faut reconnaître qu’il est toujours capable de nous surprendre, chose qui n’est pas si évidente pour un rappeur français après vingt ans de carrière. Quelques mois après l’inégal D.U.C., l’ourson revient avec un album surprise. Sorti le 4 décembre 2015, comme la réédition de Feu de Nekfeu, ainsi que les nouveaux opus de Rohff, Jul, et JoeyStarr, Nero Nemesis est probablement le meilleur projet du duc de Boulogne depuis très longtemps. La recette est simple : de l’Auto-Tune moins présent et mieux maitrisé, des flows bien travaillés et des instrus de qualité. Ceux qui cherchent du fond devront cependant repasser une autre fois. Car Booba fait du Booba : egotrip, punchlines sur punchlines et éloge de l’argent et du luxe. Pourtant ses phases font souvent mouche, comme dans 4G (« Touche ta SACEM y a pas 30 balles/ Personne te regarde comme le handball/ J’te traite comme négro dans plantation/ 400 ans d’fouet t’as pas retenu la leçon ») ou 92I Veyron (« Ne fais pas trop de bien ou tu seras cloué sur une croix/ La rafale dans ta grand-mère arrivera plus tôt que n’crois/ La race humaine me dégoûte, j’allume gros pilon au chalumeau/ Nique ta fondation de merde, j’préfère sauver les animaux »). Le MC semble parfois nostalgique du bon vieux rap et de l’âge d’or des années 1990. Un sentiment palpable dans Génération Assassin (« Génération Assassin, Ideal J, Mama Lova »). Evidemment, la perfection n’existe plus avec Booba depuis Temps mort. On déplorera notamment la présence du très mauvais Validée, reprise avec Benash de Ignanafi debeda de l’artiste malien Sidiki Diabate. Mais qu’importe, cette fois-ci l’aspect artistique ne semble pas être passé au second plan après l’aspect commercial.

Kevin Victoire

 

Lucio Bukowski & Kyo Itachi – Kiai sous la pluie noire

Au fil du temps, Lucio Bukowski nous prouve qu’il n’est pas seulement une des meilleures plumes du rap français, mais qu’il est également un artiste accompli. Alors que certains avec sa surproductivité – 2 albums et un EP en 2015, sans compter ses deux EP d’instrus –, se seraient déjà essoufflés, lui arrive à se renouveler musicalement sans cesse. Le secret ? Un beatmaker attitré à chaque projet. Pour Kiai sous la pluie noire sorti le 13 novembre dernier, le MC de L’Animalerie a jeté son dévolu sur un des producteurs du moment : Kyot Itachi. Bonne pioche, tant la musique du samouraï semble en adéquation avec la poésie du Lyonnais. Si cette forme permet de donner un peu de fraicheur au rap de Lucio Bukowski, niveau textes pas grand-chose de nouveau. Le rappeur nous livre son habituel mélange d’egotrip (« Et je n’insiste pas, mon art : donner du mien, gratter des chansons qui, peut-être, te feront du bien » ; Notes d’un souterrain) et de critique acerbe de notre société (« Tu bouffes du riz vu qu’t’as passé ton SMIC dans un iPhone/ T’aimes Cyril Hanouna, les clubs et les sales connes » ; Transmigration des ânes). Une routine qui aurait pu devenir lassante si Lucio n’était capable de multiplier les références à la peinture (Caravage dans Notes d’un souterrain ou Orozco dans Grand Roque), à la littérature (Notes d’un souterrain est le titre d’un roman de l’écrivain russe Fiodor Dostoïevski), à la religion (Jean 2, 13-21),  à la philosophie, à l’histoire (Marco Polo dans Grand Roque), à la chanson (Gil Schott-Heron ou Alain Bashung dans Pâtes au beurre) ou à la culture de masse. Mais vu son talent pour la rime et l’étendue de sa culture générale, on souhaiterait toujours plus du Lyonnais. Mais qu’importe, sa riche discographie reste sans déchet. On attend déjà avec impatience son prochain projet.
Kevin Victoire

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s