Eric Martin : « Nous devons penser la République de manière démocratique et décentralisée »

Éric Martin est professeur de philosophie à Montréal. Disciple de Michel Freitag, socialiste et souverainiste, il a notamment dirigé avec son compère Maxime Ouellet « La tyrannie de la valeur » (Écosociété, 2014) –  un ouvrage collectif proposant une critique radicale des catégories du capitalisme –, ainsi que « Les racines de la liberté », avec Gilles Labelle et Stéphane Vibert. Il vient de publier « Un pays en commun : socialisme et indépendance au Québec » (Écosociété), dans lequel il défend un projet écosocialiste qui allie souverainisme, internationalisme, républicanisme et émancipation. Nous faisons avec lui le bilan du mouvement souverainiste au Québec et son intérêt pour la gauche radicale et ses combats (écologie, féminisme, antiracisme, etc.). 

Lire la suite ici

Publicités

Macron déçoit sur les banlieues

Article initialement publié le 23 mai 2018 sur Le Média presse

Le président de la République a décidé de ne pas suivre le plan Borloo, certes ambitieux, mais pas révolutionnaire, dans ses « quelques nouvelles mesures » de politique de la ville.

Lire la suite ici

Crise interne profonde à « Valeurs actuelles » ?

Article initialement publié le 18 mai 2018 sur Le Média presse

Le 28 avril dernier, nos confrères de Mediapart révélaient les probables départs d’Yves de Kerdrel et Jean-Claude Dassier, directeur général et administrateur de Valmonde, la société qui édite le célèbre hebdomadaire de droite. Derrière ces réorganisations semble se cacher une profonde crise interne. 

Lire la suite ici

Nicolas Hulot renonce sur l’huile de palme face à Total

Article initialement publié sur Le Média presse le 17 mai 2018

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a donné, à demi-mot, ce 16 mai 2018, son aval pour la reconversion de la raffinerie Total de la Mède, en bio-raffinerie. Problème : ce projet s’avère nocif pour l’environnement.

Lire la suite ici

Julien Wosnitza : « Aucune solution ne peut nous éviter un effondrement »

Entretien initialement publié sur Le Média presse le 14 mai

Diplômé en finance et ancien banquier, Julien Wosnitza s’est politisé en 2016 avec Nuit debout. C’est à travers ce mouvement qu’il découvre les luttes écologiques comme celles de Notre-Dame des-Landes ou de Bure. Il s’engage ensuite au sein de l’ONG Sea Shepherd pour plusieurs missions, l’aidant à prendre conscience que notre civilisation est en danger de mort. A tout juste 24 ans, il publie son premier ouvrage, « Pourquoi tout va s’effondrer ? », aux éditions Les Liens qui Libèrent. Un livre passionnant sur la catastrophe environnementale qui a déjà commencé, qui tente d’apporter de modestes solutions. Nous l’avons sollicité afin qu’il nous éclaire sur ce qui risque de nous mener au désastre et ce que nous pourrions mettre en oeuvre pour l’éviter.

Lire la suite ici

Geneviève Fraisse : « Il n’y a pas de féminisme en Mai 68 »

Entretien initialement publié le 9 mai 2018 sur Le Comptoir

Presque tout le monde le sait maintenant : le mouvement étudiant de Mai 68 a en grande partie démarré pour une histoire de mœurs. Dès 1967, les étudiants de la jeune Université de Nanterre — dont un certain Daniel Cohn-Bendit — réclament le droit d’accéder aux dortoirs féminins. De fait, Mai 68 est autant une révolte sociale qu’un moment de libération sociétale et sexuelle. Très vite apparaissent les première réunions féministes non-mixtes et le Mouvement de libération des femmes (MLF), dont fait entre autre partie Antoinette Fouque. Cette séquence débouche sur des avancées sérieuses pour les femmes, dont la loi Veil de 1975, qui dépénalise l’avortement. Mai 68 serait donc à l’origine d’un nouveau féminisme ? Pas sûr, nous avertit Geneviève Fraisse, toujours prête à combattre les schémas de pensée trop simplistes.

Lire la suite ici