George Orwell, écrivain des gens ordinaires : bilan médiatique

Retrouvez quelques articles sur le web parlant de George Orwell, écrivain des gens ordinaires, paru le 28 avril 2018 (Première partie, « Vraiment alternatif »).

  • « George Orwell : un socialisme sans le Progrès », bonnes feuilles sur le site Le Comptoir
  • « Orwell reprochait à la gauche petite bourgeoise son mépris implicite des classes populaires », entretien pour Le Figaro Vox
  • « George Orwell, l’inclassable », recension dans Le Figaro
  • « George Orwell, écrivain des gens ordinaires de Kévin Boucaud-Victoire », recension sur Un bruit blanc
  • Cité par Sébastien Lapaque dans un excellent article sur Orwell dans Le Figaro
  • Recension dans Famille chrétienne de Clémence Barral
  • Invité chez André Bercoff sur Sud radio
  • « George Orwell, écrivain des gens ordinaires par Kévin Boucaud-Victoire », recension dans la revue littéraire Pergola
  • Entretien pour Un Bruit blanc
  • Kevin Boucaud-Victoire : « Le socialisme d’Orwell est une politisation des valeurs chrétiennes », entretien à Julien Leclercq pour Le Nouveau Cénacle
  • « Êtes-vous orwelliens ? » Entretien sur L’Express
  • « Orwell, un socialiste inclassable » sur Non-Fiction
  • « George Orwell était socialiste, même si certains ont tendance à l’oublier » sur Slate
  • « Le George Orwell peu ordinaire de Kévin Victoire » par Clara-Doïna Schmelck sur Intégrales productions
  • « George Orwell, écrivain des gens ordinaires », recension de Louise Roblin pour La revue Projet
  • « Le socialisme d’Orwell ne fait pas table rase du passé », entretien pour l’Inactuelle

« Décédé en 1949, Eric Arthur Blair, plus connu sous le pseudonyme de George Orwell, est longtemps resté prisonnier de ses chefs-d’oeuvre : La Ferme des animaux(1945) et 1984 (1949). Le britannique, cantonné jusqu’alors au rôle de simple antitotalitariste, connait aujourd’hui une seconde jeunesse. De l’essayiste d’extrême droite Laurent Obertone au philosophe socialiste Jean-Claude Michéa, en passant par la journaliste Natacha Polony qui a présidé le Comité Orwell, cet « homme presque génial », comme le qualifiait son principal biographe Bernard Crick, échappe aux étiquettes politiques communément admises. On peut donc désormais parler d’ « affaire Orwell » ! Il était temps de s’y plonger et de faire toute la lumière sur le plus conservateur des socialistes, et le plus anarchiste des critiques du Progrès.

Kévin Boucaud-Victoire, spécialiste de l’écrivain britannique, présente ici le George Orwell méconnu du grand public. Dans un format court et dense, s’appuyant sur des biographies qui ont fait autorité, l’auteur livre une approche rafraichissante à rebours des interprétations biaisées, faisant tour à tour d’Orwell un conservateur patenté et un socialiste dans les rangs. »

Retrouvez le bilan de La Guerre des gauches (éditions du Cerf)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s