Nicolas Lebourg : « La violence est un élément esthétique majeur des mouvements de l’extrême droite radicale »

Entretien initialement publié le 7 septembre 2018 sur Le Média presse

Nicolas Lebourg est historien de l’extrême droite, rattaché au CEPEL  (Centre d’Etudes Politiques de l’Europe Latine de l’Université de Montpellier) et  membre du comité de pilotage du programme VIORAMIL (Violences et radicalisations militantes en France) de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). Fondateur du site Fragments sur les temps présents, qui se réclame de l’éducation populaire et réunit des chercheurs travaillant sur les marges politiques, il est l’auteur de nombreux ouvrages dont La Violence des marges politiques des années 1980 à nos jours (Riveneuve, 2017) dirigé avec Isabelle Sommier. Alors que se déroule actuellement le procès du meurtre de l’antifasciste Clément Méric, il revient avec nous sur le mouvement néofasciste.

Lire la suite ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s