Archives du mot-clé capitalisme

Le football est-il une zone d’autonomie populaire à défendre ?

Article initialement publié le 26 juin 2018 sur Le Média presse

Derrière le spectacle capitaliste, le football reste un sport populaire et collectif. Mais pour combien de temps ?

Lire la suite ici

Publicités

Éric Martin : « Le multiculturalisme est une forme de racisme subtil »

Article publié initialement le 6 juin 2018 sur Le Comptoir

Éric Martin est professeur de philosophie à Montréal. Disciple de Michel Freitag, il vient de publier « Un pays en commun : socialisme et indépendance au Québec » (Écosociété), dans lequel il défend un projet écosocialiste qui allie souverainisme, internationalisme, républicanisme et émancipation. Nous revenons avec lui sur cet ouvrage très important.

Lire la suite ici

Falk Van Gaver : « Le christianisme est riche en alternatives au capitalisme »

Article initialement publié sur Aleteia le 1er septembre 2017

Falk Van Gaver, journaliste et écrivain, publie ce 1er septembre « Christianisme contre capitalisme » (Le Cerf). Rencontre

Lire la suite ici

Pierre Madelin : « L’abolition de l’Etat, ce n’est pas pour demain »

Entretien publié initialement le 15 juillet 2017 sur Polony TV

Kevin Boucaud-Victoire reçoit Pierre Madelin, essayiste diplômé en philosophie et installé au Mexique, dans l’Etat du Chiapas. Il vient de faire paraître Après le capitalisme où il analyse les liens entre capitalisme et crise environnementale.

Voir la vidéo ici

 

Nicolas Framont : Le système et les conflits d’intérêts

Entretien initialement publié le 1er mai 2017 sur Polony TV

Kevin Boucaud-Victoire reçoit Nicolas Framont, sociologue et enseignant, auteur de Les Candidats du système. Sociologie du conflit d’intérêts en politique aux éditions Le Bord de l’eau.

Voir la vidéo ici

Philippe Vion-Dury : « Le vrai visage de la Silicon Valley, c’est celui du capitalisme prédateur »

Entretien publié le 28 octobre 2016 sur Le Comptoir

Phillipe Vion-Dury est journaliste, spécialiste des questions de société, des nouveaux modèles économiques et des technologies. Il vient de sortir aux éditions Fyp son premier essai intitulé « La nouvelle servitude volontaire ». Il y analyse la nouvelle société numérique qui est en train d’être érigée par les startups de la Silicon Valley, en Californie.

Lire la suite ici

Kevin Victoire : « En finir avec le capitalisme et remettre l’humain et ses besoins effectifs au cœur de la société »

Entretien accordé au magazine en ligne Aleteia

Aleteia : D’où vient le besoin d’accumuler si caractéristique de notre société ?
Kevin Victoire : Le « besoin d’accumuler » a été très longtemps condamné par toutes les sociétés. Dans la Grèce antique, l’hybris – c’est-à-dire la démesure – constituait un crime. C’est l’opposition à cet hybris, par la tempérance ou la « juste mesure » d’Aristote, qui fonde l’éthique grecque. L’accumulation de richesse, qu’Aristote nomme la « chrématistique », est alors condamnée moralement. Le mythe du roi Midas, qui acquiert auprès du dieu Dionysos la faculté de transformer tout ce qu’il touche en or, au point de devenir incapable de manger et de boire, illustre très bien ce propos.

L’accumulation sans fin des richesses est également dénoncée dans la tradition judéo-chrétienne. « Malheur à ceux qui ajoutent maison à maison, et qui joignent champ à champ, Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’espace, Et qu’ils habitent seuls au milieu du pays ! » explique le prophète Isaïe (5, 8). C’est évidemment encore plus clair dans le Nouveau testament où l’accumulation excessive de biens matériels est toujours opposée à l’élévation spirituelle : « Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon » (Matthieu 6, 4) ; « Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? » (Marc 8, 36), etc.

Lire la suite ici