Archives du mot-clé Ghostface Killah

Mobb Deep – The Infamous [Chronique]

Texte publié le 4 octobre 2013 dans Sound Cultur’ALL

Mobb-DeepL’album le plus marquant de la carrière d’un rappeur est souvent son premier. Pour Mobb Deep, il s’agit de leur deuxième, The Infamous. Mais ce qui rend ce disque si fabuleux, c’est qu’il sonne comme leur premier. Mobb Deep, c’est un duo composé de deux rappeurs,Prodigy et Havoc (également beatmaker) originaires de Queensbridge à New-York. Tout deux se rencontrent à 15 ans sur les bancs d’une prestigieuse école d’art graphique de Manhattan où ils sont élèves. Après un premier échec commercial intitulé Juvenile Hell, en 1993, nos deux lascars s’apprêtent à participer à un changement radical dans le rap game.

Rappelez-vous, depuis la fin des années 1980, l’épicentre du rap s’est déplacé de New York, à Los Angeles. Avec un son plus funky et plus gangsta, la west coast fait désormais la loi dans le game. Mais la tendance commence à se renverser dès 1993, avec le premier album du Wu Tang Clan. Cependant, c’est en 1994 que tout bascule réellement avec les premiers albums de Nas etBiggie, ainsi deuxième opus de Mobb Deep.

« I’m only nineteen but my mind is old and when the things get for real my warm heart turns cold »Shook ones pt.II

The Infamous c’est avant tout une ambiance. Nos deux rappeurs de Queensbridge nous délivrent une musique sombre qui pue le ghetto à des kilomètres, comme on peut l’entendre dans les deux morceaux phares du skeud : Shook ones pt.II et Survival of the fittest. Mais The Infamous ne s’arrête pas à ces deux classiques. C’est un sans faute de 16 titres (18 dans la réédition de 2004). La production est presque exclusivement déléguée à Havoc, exceptés Temperature’s Rising, Drink Away the Pain et Give Up the Goods (Just Step) coproduits par Q-Tip, qui donne magistralement le ton. Prodigy fait des merveilles au mic et s’impose comme l’un des espoirs de The Big Apple. Niveau invités, on peut difficilement faire mieux pour l’époque. Il y  tout d’abord Nas -qui vient d’assommer les tiers-quar new-yorkais avec Illmatic– etRaekwon (Wu Tang Clan) sur Eye for a Eye (Your Beef Is Mines). Puis, on a Ghostface Killah (Wu Tang Clan) et toujours Raekwon sur Right Back to You. On peut y ajouer Q-Tip sur Drink Away the Pain (Situations) et enfin, Big Noydsorte de troisième membre non officiel du crew- sur Party Over et Give Up the Goods (Just Step).

« New York got a nigga depressed /So I wear a slug-proof underneath my Guess » Survival of the fittest

Violent et cru comme jamais, ce disque restera à jamais un modèle dans le genre. Certes, ils ne sont plus des adolescents et ont abandonné la faux depuis Juvenile Hell. Pourtant, leur rap est toujours aussi sombre. Avec ce skeud parfumé au bitume, les deux MC’s définissent enfin leur style. Certains reprocheront à Prodigy de ne pas avoir connu la rue telle qu’il la relate, lui l’enfant constamment à l’hôpital (à cause de sa drépanocytose) qui a étudié dans une école prestigieuse. Mais qu’importe, le rap est avant tout un art et Pee se révèle à la hauteur. Une œuvre souvent imitée des deux côtés de l’Atlantique mais qui ne sera jamais égalée.

Lire la suite ici

Tu sais que tu es fan du Klub des Loosers quand…

Texte publié dans Sound Cultur’ALL le 29 mars 2012, avec Thomas Passe (a.k.a. Nessuno)

KlubdesLoosersHuit ans que t’attendais ça. Huit longues années à devoir supporter la soupe commerciale passant en boucle à la télé. En fait non, tu n’attendais plus. En 2004, Vive la vie avait été le seul petit rayon de soleil dans ta vie minable et misérable… En huit ans, seuls les deux albums du Klub des 7 ont réussi à te rendre le sourire, mais à peine, y avait cinq mecs de trop dans ce groupe. Tes potes pour te réconforter ont essayé de te convertir à Orelsan, mais pour toi la copie ne vaudra jamais l’originale. Et puis un jour, un pote t’envoie une interview du Klub des Loosers dans l’abcdrduson. T’en crois pas tes yeux : Fuzati revient dans le game ! Sans attendre, le 9 mars tu as couru te procurer cette merveille et tu n’as évidemment pas été déçu. Au contraire. Et oui, tu sais que t’es un vrai fan du Klub des Loosers quand :

  1. T’aimes pas le rap.
  2. T’habites à Versailles, Le Raincy, Enghien, Neuilly ou Passy. Mais qu’importe vu que t’aimes pas ta ville
  3. Tes parents sont dans les affaires. Mais tu sais pas dans lesquelles.
  4. Dans ton entourage, il y a une Anne-Charlotte ou une Marie-Charlotte ou une Anne-Marie ou une Marie-Claire qui te fout des râteaux au tel depuis des mois. Mais tu t’en fous, t’as aucune fierté.
  5. En fait t’es plus fan de Fuzati que du Klub des Loosers. Detect c’est un emploi fictif à bien y regarder.
  6. Tu joues aux fléchettes sur un poster d’Orelsan et Orgasmic.
  7. T’aimes pas les hommes.
  8. Tu regrettes que Jonathan Lambert ne soit plus chez Ruquier. D’ailleurs tu regrettes Zemmouraussi.
  9. T’écoutes un album tous les 8 ans.
  10. Tu sais que Sefyu n’a rien inventé. Quoi ? Ghostface ? Rockin’ Squat ? MF Doom ? Connais pas.
  11. T’as beau n’avoir jamais étudié la médecine, tu connais par cœur la composition du valium et du prozac.
  12. Pour toi tous les autres rappeurs sont mauvais. A part peut-être Fredy K, Cyanure, Gérard Baste,James Delleck et Le Jouage. Eux ça passe. Mais à petite dose, faut pas déconner.
  13. Quand t’es fonce-dé en soirée, TTC aussi ça passe. Mais vu que personne ne t’invite jamais en soirée…
  14. T’écoutes aussi du Lunatic, mais t’as honte de l’avouer.
  15. T’aimes pas les femmes.
  16. Quand t’entends parler d’une catastrophe au JT, t’es toujours déçu au moment où Pujadas annonce le nombre de victimes.
  17. Tu te déguises à chaque Halloween, tu es convaincu que c’est une fête en l’hommage de ton rappeur préféré.
  18. Une fois un ami t’as dit qu’il a perdu son pucelage à 22 ans. Tu l’as jamais cru.
  19. T’aimes pas les enfants.
  20. D’ailleurs dans quelques semaines tu voteras sûrement Eva Joly ou Jean-Luc Mélenchon : ce sont les seuls fervents défenseurs de l’IVG et de l’euthanasie.
  21. Dans le temps t’avais quand même une certaine sympathie pour Chirac et le RPR. Les emplois fictifs ? Y a rien de mal à ça. Demandez à Detect.
  22. Le seul noir que tu vois aux concerts de ton idole, c’est Le Jouage. Quand y en a un ça va, c’est quand y en a plusieurs…
  23. Tu détestes encore plus Orelsan que les puristes et les féministes.
  24. Tu détestes encore plus les puristes et les féministes qu’Orelsan.
  25. Tu penses que quand ton couple va mal, c’est quand même plus classe de finir dans Faites entrer l’accusé que dans Confessions intimes. D’ailleurs, nous non-plus on peut pas te contredire sur ce point.
  26. Tu sais qui a inventé le white trash. Quoi ? Eminem ? Necro ? R.A the rugged man ? Connais pas.
  27. Une fois un ami t’as raconté une blague. T’as presque esquissé un début de sourire.
  28. Quoi qu’en y repensant, c’est parce que tu trouvais qu’il avait l’air minable en la racontant.
  29. Ta série préférée c’est Dr House, ton écrivain préféré c’est Céline, ton humoriste préféré c’estDesproges.
  30. Tu ne t’aimes pas.
  31. Tu sais au fond de toi que le seul personnage de BD qui a un minimum de charisme c’est leSchtroumpf grognon.
  32. Tu te tapes peut-être peu de meufs, mais tu n’te tapes jamais de thon, pas comme Orelsan.
  33. Les 7 jours de la semaine, les 7 péchés capitaux, les 7 boules de cristal, les 7 doigts de la main, les 7 continents, les 7 couleurs primaires, les Jackson 7… Bref, faut être con pour monter un club à cinq !
  34. Pour toi Michel Houellebecq est le plus grand écrivain actuel. Son absence de style ? Rien à battre, toi ton rappeur préféré n’a pas de flow. Tout ça n’est qu’accessoire.
  35. D’ailleurs, depuis que les Inrocks ont qualifié le Klub des Loosers comme étant « la rencontre entre Houellebecq et le Wu-Tang Clan », t’as compris que le Wu, c’est un peu le Klub des 7 américain… Le talent en moins.
  36. Les pitreries ça n’a jamais été ton truc, pourtant t’as toujours été fasciné par le clown Zavatta… De même pour le rock et Kurt Kobain. Surement parce que ces mecs réussissaient tout ce qu’ilsentreprenaient.
  37. Tu n’comprendras jamais les rappeurs qui essaient d’avoir du flow.
  38. Tu déprimes sachant que le prochain Klub des Loosers sortira certainement en 2020. Mais bon, t’attends impatiemment que Fuzati te parle de sa crise de la quarantaine, de ses problèmes d’érection et de sa connasse de fille qui fait le mur pour aller en boîte. T’en jubiles d’avance.
  39. Tu n’comprendras jamais les agissements de Bertrand Cantat, faut être con pour avoir une femme.
  40. Tu trouves cet article archi-naze. Mais, fallait pas s’attendre à mieux de la part de deux écervelés dénués de talent pensant que du bon rap ça existe encore.
  41. Bref, t’aimes pas la vie.