Archives du mot-clé Nuit Debout

Nuit debout : ne soyons pas la farce de Mai-1968 !

Article publié le 11 mai 2016 sur Le Comptoir

Questionné par nos soins lors de la première Nuit debout du 31 mars, l’économiste et philosophe Frédéric Lordon relevait qu’un lien semblait unir la jeunesse qui se mobilise contre la loi El Khomri et celle qui s’est insurgée en Mai-1968. Les similitudes sont telles que le marxo-spinoziste explique : « C’est comme si à presque cinquante ans de distance, des générations se parlaient. » Ce parallèle mérite d’être analysé, surtout si nous voulons que Nuit debout ne réitère pas les erreurs de son aîné.

Luire la suite ici

Publicités

Éric Hazan : « Aucune insurrection ne se prépare place de la République »

Interview publiée sur Le Comptoir le 20 avril 2016

Éric Hazan a fondé en 1998 La fabrique, maison d’édition spécialisée dans la publication d’auteurs radicaux (Comité invisible, Gustave Le Français, Auguste Blanqui, Joseph Déjacque, Walter Benjamin, Daniel Bensaïd, Isabelle Garo, Edward Saïd, Christine Delphy, etc.). Lui-même écrivain, il est l’auteur de nombreux ouvrages, notamment sur la Révolution française (Une histoire de la Révolution française, 2012) ou l’histoire des révoltes (La dynamique de la révolte : Sur des insurrections passées et d’autres à venir, 2015). Nous avons souhaité le rencontrer afin d’avoir son analyse sur la situation sociale actuelle.

Lire la suite ici

Débat sur Nuit debout face à Alexandre Devecchio sur Fréquence protestante

Samedi 23 avril, j’étais l’invité de l’émission L’avenir est à vous animée par Charles Roehrich et Ahmed Al Kherchi sur Fréquence protestante. Je débattais de Nuit debout face à Alexandre Devecchio, journaliste au Figaro Vox.

Le podcast de l’émission est disponible ici.

 

Frédéric Lordon : « La jonction de la jeunesse et du salariat est le pire cauchemar du pouvoir »

Article publié initialement le 4 avril 2016 sur Le Comptoir

La figure de l’intellectuel engagé n’est décidément pas près de disparaître et l’économiste et philosophe Frédéric Lordon nous le rappelle depuis quelques semaines. Le disciple de Karl Marx et de Baruch Spinoza, visiblement porté par l’enthousiasme qui a suivi la sortie en salle du film “Merci patron” de François Ruffin, est aux avant-postes du mouvement de contestation au projet de loi El Khomri. C’est lors de la première soirée “Nuit Debout” du 31 mars, après un discours enflammé place de la République à Paris, que nous l’avons brièvement questionné.

Lire la suite ici