Avec Simone Weil et George Orwell, pour un socialisme vraiment populaire

Article initialement publié le 22 juin 2015 sur Le Comptoir

L’écrivain britannique George Orwell et la philosophe française Simone Weil connaissent tous deux depuis quelques années un regain d’intérêt. Alors que la gauche, notamment la gauche radicale — c’est-à-dire celle qui se donne pour objectif de trouver une alternative au capitalisme —, est en crise idéologique et perd peu à peu les classes populaires, on pense qu’elle aurait tout intérêt à se pencher sur ces deux penseurs révolutionnaires.

Lire la suite ici

Publicités

Aymeric Monville : « Il n’y a pas d’idées à droite, il n’y a que la force des préjugés »

Article initialement publié le 10 juin sur Le Comptoir

Philosophe marxiste et rédacteur en chef adjoint de la revue La PenséeAymeric Monville est également directeur des éditions Delga, fondées en 2004. Nous avons souhaité le rencontrer pour en parler.

Lire la suite ici

David Desgouilles : « La gauche a eu tort de snober le débat de l’identité nationale »

Article publié initialement le 5 juin 2015 sur Le Comptoir

Blogueur politique s’intéressant particulièrement à la droite française, David Desgouilles vient de sortir son premier roman, « Le bruit de la douche » (éditions Michalon). Dans cette uchronie pleine d’humour, l’auteur narre ce qui se serait passé si le scandale du Sofitel n’avait pas eu lieu et que Dominique Strauss-Kahn s’était présenté à l’élection présidentielle de 2012. Afin de ne pas passer pour le candidat des « élites mondialisées », l’ex-directeur général du FMI décide de prendre tout le monde à contre-pied et engage une jeune militante socialiste, Anne-Sophie Myotte, conseillère d’Arnaud Montebourg et proche de Jacques Sapir et Emmanuel Todd. Elle réussit à pousser DSK à mener une campagne anti-Terra Nova, afin de reconquérir les classes populaires, contre l’avis des strauss-kahniens de la première heure, dont Pierre Moscovici…

Lire la suite ici

 

Philippe Marlière : « L’euroscepticisme n’est plus un marqueur du clivage gauche / droite »

Entretien publié initialement le 29 mai 2005 sur Le Comptoir

Politologue et professeur de sciences politiques à l’University College de Londres (UCL), Philippe Marlière a milité pendant plus de vingt ans au Parti socialiste, qu’il a quitté en 2009. De 2009 à 2011, il milite au sein du Nouveau parti anticapitaliste (NPA). L’an dernier, il fonde avec l’économiste Liêm Hoang-Ngoc le « club des socialistes affligés », pour regrouper les socialistes opposés à la politique menée par le gouvernement. En début d’année, il a rejoint Ensemble, la troisième force du Front de gauche lancée en 2013, qui compte notamment parmi ses rangs Clémentine Autain. Nous nous sommes entretenus avec lui, à l’occasion de l’anniversaire du « non » au référendum de 2005 sur le Traité établissant une Constitution pour l’Europe, un élément déterminant dans son parcours politique.

Lire la suite ici

29 mai 2005: le «non» au Traité Constitutionnel, l’occasion manquée de la gauche de la gauche

Tribune initialement publiée le 29 mai 2015 sur Le Figaro Vox

Il y a dix ans, la gauche de la gauche s’était rassemblée pour dire non au Traité constitutionnel européen mais n’a pas su transformer l’essai. Kévin Boucaud Victoire analyse les raisons de cet échec.

Lire la suite ici